18 février 2022

La doctrine « Cloud au centre », une avancée pour la souveraineté numérique

Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin et Cédric O présentaient le 17 mai 2021 la stratégie nationale pour le Cloud. Pour accompagner l’ambition de l’État à encourager les entreprises, administrations ou citoyens à utiliser l’informatique en nuage, le gouvernement a mis en place la doctrine « Cloud au centre ».

Le Cloud au centre, une doctrine pour la souveraineté numérique

Ces dernières années ont été marquées par une accélération de la transformation numérique dans la fonction publique. Le passage à l’informatique en nuage (cloud computing) devient la nouvelle norme pour les organisations publiques. Cette mise en œuvre est coordonnée par la direction interministérielle du numérique de l’État (DINUM). Pour pousser massivement les services publics à migrer sur un système de cloud, l’État a annoncé la doctrine « Cloud au centre ».

Cette annonce soulève trois enjeux majeurs de l’État français avec le Cloud :

  • La transformation numérique des entreprises et administrations françaises,
  • La souveraineté numérique,
  • La compétitivité économique.

 

Pour répondre à ces enjeux, l’État a établi un plan axé sur trois piliers stratégiques :

  • Le label Cloud de confiance, qui repose sur la certification SecNumCloud allouée par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’information (ANSSI), sera potentiellement octroyé aux fournisseurs de services informatiques. Ce label a pour but de faciliter l’accès aux meilleurs services de Cloud mondiaux tout en certifiant un haut niveau de sécurité aux Français.
  • Une politique industrielle visant à soutenir des projets à forte valeur ajoutée dans le cadre du 4ème Programme d’Investissements d’Avenir et de France Relance : accompagner la construction de nouveaux services Cloud et permettre à l’Europe et à la France de progresser dans une souveraineté technologique.
  • La doctrine Cloud au centre, qui a pour but de « moderniser l’action publique grâce aux technologies du Cloud ». Le Cloud devient donc un prérequis pour tout nouveau projet numérique au sein des administrations, ce qui devrait naturellement accélérer la transformation numérique publique. Les données des administrations pourront être hébergées au choix sur le Cloud interministériel interne de l’État ou sur un Cloud commercial regroupant les offres de Cloud des industriels qualifiées SecNumCloud.

 

Comment répondre aux enjeux soulevés par l’État ?

La protection des données est au cœur de tous les débats. La note publiée en septembre 2021 par l’ancien directeur de la DINUM, Nadi Bou Hanna, rappelle ainsi la nécessité des administrations à migrer vers des outils bureautiques hébergés sur des clouds de confiance. L’offre opérée par Microsoft ne serait donc pas déployée sur le Cloud interne de la DINUM.

Il explique pourquoi ce changement doit être effectif au plus vite : « dans sa règle (Cloud au centre), elle précise que pour un système numérique qui manipule des données sensibles, le recours à une offre de cloud commercial est possible uniquement si cette offre est qualifiée SecNumCloud et qu’elle est immunisée contre les réglementations extracommunautaires. »

De manière transitoire, la DINUM accepte d’accorder des dérogations exclusivement aux services de partage de fichiers et de messagerie, pour une durée de 12 mois.

Plusieurs solutions françaises sont à la pointe de la sécurité pour faire face à l’exploitation des données par les géants américains.

Whaller est une solution française de confiance proposant notamment une suite bureautique collaborative intégrée et un espace d’échanges sécurisé.

Whaller propose une offre dédiée à toutes les administrations publiques conforme à la doctrine Cloud au centre, basée sur les services OVHcloud qualifiés SecNumCloud (référentiel mis en place par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Informations ANSSI).

Cette offre positionne Whaller comme une plateforme de confiance pour communiquer, collaborer ou stocker des fichiers en toute sécurité.

Au-delà du partenariat commercial, Whaller et OVHcloud partagent des valeurs fortes telles que l’indépendance, la liberté, la maîtrise ou la confiance avec une vision commune : proposer une nouvelle voie numérique avec un modèle européen.

De ces deux entreprises émane une volonté de bâtir des services souverains performants en s’appuyant sur la sécurité et la protection des données de leurs clients.

« Nous sommes particulièrement fiers de pouvoir bénéficier d’une offre cloud qualifiée SecNumCloud pour proposer à nos clients une solution de confiance dans un environnement souverain et indépendant. Cette nouvelle offre représente un gage de sécurité pour répondre aux plus hautes exigences formulées par l’Etat en matière de protection des données. » Thomas Fauré, Président et Fondateur de Whaller

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles recommandés

Comment assurer la sécurité des enfants sur Internet ?

Comment assurer la sécurité des enfants sur Internet ?

Dans un monde numérique, où il est naturel pour un enfant d’être présent sur les réseaux sociaux, Internet paraît de plus en plus dangereux. Cyber-harcèlement, violence, escroquerie… Nous vous proposons 10 conseils pour prémunir la sécurité de vos enfants sur Internet.